Histoire des Cathares - Les Cathares

Les Cathares formaient un mouvement chrétienen Europe, au XII ème.
Particulièrement bien implantés dans le sud-ouest de la France notamment dans la région d’Albi (les Albigeois), ils reçoivent le soutien des seigneurs locaux, comme le Comte de Toulouse, Raymond VI, et son vassal le Comte de Foix qui marquent ainsi leur singularité face au pouvoir royal catholique.

La doctrine
Les Cathares condamnent la richesse de l’Eglise de Rome, grand propriétaire terrien à l’époque médiévale et proposent une autre interprétation de la Bible. Les prêtres cathares, les Parfaits, prêchent la pauvreté et le renoncement. Ils vont par les chemins en haillons porter la bonne parole et séduisent ainsi les populations pauvres. Manichéens, les Cathares ont une conception dualiste du bien et du mal : le Bien se trouve aux cieux aux côtés de Dieu ; le Mal sur la Terre, dirigée par Satan créateur du mal. Pour faire triompher le Bien, il convient de délaisser le monde terrestre. L’ascétisme mène au salut éternel.

Une meurtrière de Quéribus

Le donjon octogonal de Quéribus





Autres Départements
annonces LOCATIONS

La Croisade

Les Cathares deviennent influents ; les seigneurs du Languedoc se convertissent. Derrière l’autonomie religieuse se dessine l’autonomie politique et, devant le danger que représente cette nouvelle doctrine, le Pape Innocent III et le Roi de France, Philippe II Auguste, décident, en 1209, de lancer contre les Albigeois une croisade dirigée par Simon de Montfort.

NB : le mot cathare vient du grec "katharos" = pur

S’ensuivent les sièges des villes fortifiées, les massacres (à Béziers), les bûchers où périssent des centaines de croyants cathares. Les Catholiques viennent à bout de l’"Hérésie" avec la chute des derniers bastions cathares : Montségur, en 1244 en Ariège et Quéribus dans l’Aude en 1255.

Restent aujourd’hui les ruines de leurs châteaux bâtis sur des éperons rocheux où les remparts se confondent avec la roche ; à visiter pour admirer le magnifique point de vue du haut de ces anciennes citadelles, symboles de la résistance des cathares.

gruissan info

Vue sur Peyrepertuse depuis Quéribus
-